Le dégel du pergélisol

Avec le changement climatique, le pergélisol se réchauffe et les impacts se font ressentir à différentes échelles

Échelle mondiale

Entre 1460 et 1600 Gt de carbone organique sont stockées dans tout le pergélisol, ce qui représente environ le double de la quantité de carbone présent dans l’atmosphère. Si la glace qui le compose fond, ce carbone se retrouvera dans l’air et participera à l’effet de serre.

C’est ce que l’on appelle une boucle de rétroaction positive. La dégel du pergélisol est appelée une “bombe climatique”.

Échelle locale

Le changement climatique entraîne un dégel rapide du pergélisol. La fonte de la glace (qui peut composer jusqu’à 80% d’une zone de pergélisol) entraîne un affaissement de terrain et la formation d’un lac. 

La formation de lacs pose-t-elle vraiment problème?

La fonte de la glace entraîne la formation de lacs riches en carbones et en matières organiques décomposées. Ces lacs engendrent la formation de nombreuses bactéries et le développement de celles qui y sont déjà.

Il est intéressant de préciser que la formation de lac va favoriser le développement de plantes aquatiques qui pourraient piéger ce carbone et donc contrebalancer partiellement ces émissions de carbone.